Navigation – Plan du site

6èmes Ateliers d'Eté du CerLiCO : Type(s), typologie(s) ? Quoi de neuf ?

6e Ateliers d'Eté du CerLiCO

Université de la Rochelle - 23 et 24 septembre 2016

Les Ateliers d’été du CerLiCO se fixent pour objectif de regrouper chercheurs confirmés, jeunes chercheurs et étudiants autour d’un questionnement réflexif et épistémologique sur leur discipline et leurs thèmes et pratiques de recherche.

La problématique de la typologie en linguistique concerne autant la classification des langues que la distinction des langues à l'intérieur d'un groupe linguistique donné. Les approches synchroniques aussi bien que diachroniques recourent à la typologie. Comment regroupe-t-on les langues en familles et sous-familles, sur quels critères syntaxiques, lexicaux, morphologiques, phonologiques ? Que nous apprend la répartition de ces familles linguistiques sur l'histoire des migrations ? L'exemple des langues asiatiques, réparties en plusieurs familles distinctes, devrait nous fournir les premiers éléments de réponse à ces questions.

La question du type sera quant à elle plutôt abordée sous l'angle de la variation à l'intérieur d'une même langue à partir du moment où celle-ci propose différentes formes. Cette question pourra être abordée sous un angle sociolinguistique par exemple, dans la mesure où les langues ne sont pas des organismes naturels et autonomes : elles peuvent être effectivement identifiés comme des phénomènes sociaux, et dépendent étroitement des cadres politiques dans lesquels elles sont inscrites.

Les Ateliers ont depuis leur création en 2011 cherché à accueillir les étudiants de master et de doctorat en leur proposant de présenter leurs travaux. Cette année, nous avons choisi d'accueillir un laboratoire "junior" dont l'objectif est justement de regrouper des doctorants d'universités différentes en leur permettant de créer des liens entre les laboratoires auxquels ils appartiennent. Un laboratoire junior crée ainsi naturellement un cadre de rencontres entre "apprentis chercheurs" et chercheurs confirmés. Nous avons invité les membres de ce jeune laboratoire pour venir présenter leurs travaux de recherche, mais aussi pour encourager des initiatives du même genre dans les universités du grand ouest (et ailleurs). Le cadre des Ateliers pourrait ainsi servir de méta-cadre à ces échanges doctoraux…

Programme des Ateliers 2016

Vendredi 23 septembre :

10h30, Salle L3 (rez-de-chaussée, FLASH 2) 

Accueil, présentation générale des Ateliers

11h-13h : table-ronde 1 : Typologie des langues asiatiques, politiques linguistiques et variétés d'anglais en Asie.

Animation : Philippe Grangé (La Rochelle). Avec la participation d'Alice Vittrant (Aix-Marseille), David Waterman (La Rochelle), Bai Zhimin (La Rochelle).

La typologie en linguistique vise à classer les langues dans des familles et sous-familles, mais aussi à les distinguer à l’intérieur d’un groupe linguistique donné, jusqu’à la granularité d’un dialecte ou d’une variante. Ouvrant la voie à la reconstruction des proto-langues, à l’étymologie, à la compréhension des migrations antiques ou historiques, la recherche en typologie dépasse les oppositions traditionnelles entre langues flexionnelles, agglutinantes ou analytiques (isolantes), catégories floues et coïncidant imparfaitement avec les familles de langues identifiées. La comparaison du lexique est désormais privilégiée, sans négliger la syntaxe. Comparer n’est pas l’apanage des linguistes, puisque tout apprenant d’une langue étrangère découvre empiriquement transparences, calques, faux-amis, et l’inventivité sans limite que reflète toute langue humaine. La table-ronde traitera des langues parlées aujourd’hui en Asie (Extrême Orient) : principalement sino-tibétaines, austro-asiatiques, austronésiennes, taï-kadaï, mais aussi une langue européenne “déplacée”, l’anglais, dans ses variétés asiatiques et éventuellement du Pacifique Sud. Elle ne se cantonnera cependant pas aux approches diachroniques ; seront évoquées la didactique des langues (l’interférence, les défis de l’apprentissage de langues proches/éloignées) et les politiques linguistiques (plurilinguisme, terminologie en Chine et Asie Sud-Est...)

Déjeuner sur le campus de la FLASH

14h30-16h30, amphi du Pôle Multimédia : table-ronde 2 : Carte blanche au labo junior ERILIIS de Rennes 2.

Animation : Marine Poirier (Rennes). Avec la participation de Astrid Schenk, Sébastien Péron et Fanny Boudier.

Ce regroupement de doctorants spécialistes de différentes langues, autour de réflexions actuellement en cours dans plusieurs communautés de linguistes, s’inscrit ainsi dans le prolongement de la logique de coopération plus large déjà amorcée au niveau national par des chercheurs confirmés via, en particulier, le groupe SAISIE (Signifiant – Analogie – Interlocution – Sémiogénèse – Incarnation – Enaction) mis en place à l’initiative de Ph. Monneret et D. Bottineau.

Dans cette perspective, le laboratoire junior se veut un espace d’échange et d’expérimentation des théories linguistiques centrées sur l’expérience du signifiant, ou sur le signifiant comme expérience, dans sa dimension incarnée et sociale. Il s’agit de créer une dynamique collective permettant d’offrir aux doctorants travaillant sur le signifiant – lexical ou grammatical, en particulier dans sa dimension submorphémique mais aussi syntaxique et prosodique, dans quelque langue que ce soit – un espace de rencontres avec doctorants et chercheurs confirmés sur le sujet, des temps d’échange et des opportunités de présentation et de confrontation de leurs travaux sous forme de communications en séminaire et journées d’étude et de publication finale.

Dîner sur le port

Samedi 24 septembre :

9h30-11h30, salle B 105 (FLASH, 1er étage) : table-ronde 3 : Approche typologique des langues indo-européennes et les variétés du français.

Animation: Frédéric Lambert (Bordeaux). Avec la participation de Daniel Petit (ENS), Philippe Boula de Mareuïl (CNRS) et de doctorants

On considère généralement que la typologie linguistique vise à établir des généralisations valables pour toutes les langues, indépendamment de leur affiliation à une famille de langues. Dès lors, les objectifs de la typologie linguistique paraissent éloignés de ceux de la linguistique indo-européenne, dont le but est au contraire de reconstruire un ancêtre commun par la comparaison de langues appartenant à une même famille de langues. En réalité, les liens entre linguistique indo-européenne et typologie linguistique sont de plus en plus affirmés depuis quelques années, à la fois par l'éclairage qu'apporte la typologie linguistique à la compréhension des faits propres aux langues indo-européennes et, en sens inverse, par l'apport de ces langues à la typologie linguistique. L'objet de l'atelier est d'examiner les rapports entre ces deux approches de la linguistique et de les replacer dans le contexte plus général des évolutions de la linguistique en ce début de 21e siècle.

De con côté, le français connaît divers accents, que l’on peut identifier perceptivement avec un degré de granularité plus ou moins fin et cartographier. On partira d’une expérience à grande échelle d’identification d’accents en français, à laquelle plus de 2000 auditeurs ont pris part. Les résultats suggèrent que, pour le français parlé en Europe, on a une bipartition entre d’un côté le sud, le sud-ouest et le sud-est de la France ainsi que la Corse et de l’autre côté la Suisse, l’Alsace, la Belgique et le nord(-ouest) de la France. Au sein de ces deux grands groupes, les confusions peuvent être assez fréquentes — y compris entre Alsace et Belgique. On présentera dans un second temps une expérience visant à cartographier la prononciation de 70 mots français en France, Suisse et Belgique (des mots notamment à voyelle moyenne ou bien dont la consonne finale peut être prononcée ou non). Plus de 2000 sujets des pays concernés ont également pris part à cette expérience, à base de questionnaire. Il en ressort premièrement une différence Nord/Sud et deuxièmement une distinction entre d’un côté la Suisse, la Belgique et la Franche-Comté, de l’autre (le reste de) la France. On montrera une visualisation graphique des résultats, en partie concordants, de ces deux études.

Déjeuner de fin d’atelier en ville

Organisation

Gilles Col (Poitiers), Catherine Collin (Nantes), Philippe Grangé (La Rochelle), Frédéric Lambert (Bordeaux), Sylvester Osu (Tours), Véronique Rauline (Nanterre)

Contacts

Gilles Col : gilles.col@univ-poitiers.fr
Philippe Grangé : pgrange@univ-lr.fr

Lieu

Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines, Université de La Rochelle
1, Parvis Fernand Braudel
17042 La Rochelle cedex 1

Document annexe

Haut de page
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo MSHS de Poitiers
  • Logo CerLiCO
  • Revues.org